Expositions

En 2015, Roger Bénévant rencontre Sébastien Adrien, jeune galeriste qui vient d'ouvrir son espace au 104, rue du Faubourg Saint-Honoré. Instantanément, les deux hommes s'entendent à merveille, découvrant l'un chez l'autre une vision commune de l'art, notamment en terme de sculpture et de peinture. Une exposition, à partir du 24 mars 2016 consacrera le fruit de cette collaboration fructueuse.

 

Il est curieux de constater que lorsque Roger Bénévant, natif du sud-ouest, arrive à Paris vers 1950, sa toute première exposition à lieu à la galerie du cirque en 1953, à deux pas de l'exposition en préparation. A l'époque, l'écrivain René Laporte montre bien, à travers ces lignes, la réception de ses peintures de paysages urbains et natures mortes :

 

« Ses toiles sont chaudes de soleil noir, de foules traversées en vain. Elles donnent ce qu'elles ont absorbé : la gravité du solitaire. »

 

Malgré son succès et des expositions dans diverses galeries parisiennes (galerie du Cirque, galerie de la radio, galerie Boissière), Roger Bénévant se désintéresse peu à peu du marché et des ventes de ses œuvres qui pourtant connaissent alors un certain succès. Sa rupture a lieu en 1963 lorsqu'il décide de prendre ses distances par rapport à la capitale. Il décide alors de se consacrer à une peinture beaucoup plus personnelle, clairement plus laborieuse mais aussi davantage en raisonnance avec les intérêts de Roger Bénévant pour la mythologie - passion qu'il cultive dès son premier livre sur le sujet à l'âge de 15 ans.

 

L'exposition sur Roger Bénévant à la galerie Adrien / Kavachnina offrira à voir sa série de la "Suite mythologique" et de "L'Apothéose d'Héraclès", jamais encore exposée à ce jour.

 

Un dossier complet invite le visiteur à découvrir plus amplement l'œuvre de l'artiste.

Roger Bénévant
Roger Bénévant